Comment apprendre la propreté à un chiot ?

Votre chiot est malpropre ? Il ne fait pas ses nuits ? Il urine à l’intérieur de votre maison ?
Il est normal que vous souhaitiez avoir un chien propre et la propreté, ça s’apprend ! Il va juste vous falloir un peu de patience…

La propreté chez le chiot

Tout d’abord, il faut savoir que, lors de ses premiers mois de vie (jusqu’à environs 4 mois), un chiot aura du mal à se retenir aussi longtemps qu’un chien adulte car ses sphincters ne sont pas encore matures.

Ensuite, il est important de comprendre que la propreté telle que nous la concevons est une notion purement humaine. En effet, c’est nous qui demandons à nos chiens de se retenir pour faire là où on le souhaite. Chez le chien, la propreté consisterait plutôt à éliminer où il veut et quand il veut. Son seul interdit serait de ne pas éliminer sur son lieu de nourrissage et de repos (règle généralement inculquée par la mère à ses chiots. Elle se charge de faire disparaître les éliminations à la naissance et, par la suite, leur apprend à faire en dehors de la zone de repos).

La propreté nécessite donc un véritable apprentissage…

Les étapes de l’apprentissage de la propreté

Voici nos conseils pour vous permettre d’apprendre  la propreté à votre chiot :

  • Afin de vous mettre le moins possible, vous comme lui, en situation d’échec, devancez les envies de votre chiot :  sortez-le systématiquement après qu’il ait dormi, mangé ou joué… ce qui peut  revenir à environ toutes les 2 ou 3 heures au début, voire plus !  Mais pas de panique, vous pourrez progressivement espacer ce laps de temps au fur et à mesure qu’il grandira et comprendra ce que vous attendez de lui.
  • Soyez attentif aux signaux qui peuvent indiquer que votre chiot a besoin de se soulager : s’il tourne en rond, s’agite beaucoup ou renifle le sol, sortez-le.
  • Lorsque votre chien est dehors :
    • Essayez de lui trouver un lieu calme pour qu’il puisse éliminer tranquillement et sur un substrat qu’il apprécie (pelouse, béton…).
    • Evitez de le faire jouer tant qu’il n’a pas fait ses besoins pour ne pas le distraire.
    • Aussitôt ses besoins faits, montrez-lui de façon très expansive que vous êtes content , très content ! Des félicitations, voire une petite friandise l’encourageront à recommencer dans les mêmes circonstances.
    • Ne rentrez pas votre chiot tout de suite après qu’il se soit soulagé pour éviter qu’il fasse une mauvaise association (j’élimine = on me rentre immédiatement) qui pourrait l’amener à se retenir pour rester dehors.
  • Si vous devez laisser votre chiot  chez vous sans surveillance, il est conseillé de le mettre dans une pièce ou un espace confiné , facile à nettoyer, où ça ne vous dérangera pas qu’il fasse ses besoins (par exemple, la salle-de-bains ou la cuisine).
  • En cas d’accident, soyez compréhensif ! Il arrivera sûrement que votre chien s’oublie à l’intérieur au début… Ce n’est pas grave et sachez qu’il ne le fait pas exprès. Ignorez l’erreur car, faute d’anticipation, elle vous revient autant qu’à lui… et nettoyez avec du vinaigre blanc ou de l’eau gazeuse. Ne réprimandez pas votre chiot car cela peut le désorienter. Il peut comprendre que c’est le fait d’éliminer qui est réprimandé et non que le lieu où il a éliminé n’était pas le bon.  Cela risque aussi de lui faire perdre confiance en vous et l’inciter à chercher des cachettes pour se soulager, voire pire, à manger ses excréments pour faire disparaître l’objet du « délit »…

 

Une fois que votre chiot saura se retenir près de 5 heures, l’apprentissage de la propreté sera en voie d’être acquise  🙂  Mais surtout, ne lui demandez pas trop, trop tôt !

Et bien sûr, même à l’extérieur, n’oubliez pas de ramasser ses crottes !